Budget Défense : Un maintien en trompe-l’oeil

Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, président du conseil national de l’UDI réagit à la décision de François Hollande de maintenir les budgets des armées.

« Il s’agit d’un maintien en trompe-l’œil.  Il manque pour 2014 un milliard d‘euros au titre du surcoût considérable des opérations extérieures et des ressources exceptionnelles introuvables.

Toute nouvelle réduction des crédits accordés à la Défense aurait conduit à déchirer directement et simplement le contrat opérationnel des armées, incapables de demeurer l’instrument d’une politique étrangère influente.

Nous sommes plus que jamais à l’étiage. Toute réduction supplémentaire aurait été insupportable. Néanmoins, le maintien des crédits doit s’accompagner d’une réflexion profonde sur l’organisation et nos moyens de défense. La question du maintien des deux composantes nucléaires est plus que jamais  posée. Repenser la construction de notre armée, à savoir construire un corps expéditionnaire conventionnel capable d’intervenir en autonomie stratégique totale et accepter d’amener des briques capacitaires dans des opérations globales s’avère urgent.

Je demande à François Hollande de faire preuve de courage ! »

 

 

Publicités