« Abstention d’encouragement »

« Je ne vois pas comment on pourrait voter contre », avait indiqué Yves Jégo, le patron par intérim de l’UDI dans le »JDD ». Fidèle à sa volonté d’être dans « une opposition constructive », les députés du mouvement centriste devraient opter pour « une abstention d’encouragement », selon le député de Seine et Marne. Une drôle de formule qui laisse transparaitre les hésitations du centre.

« Pour la première fois le gouvernement fait le contraire de ce qu’il fait depuis deux ans ! Mais, au lieu des 50 milliards d’économies, ce sera plutôt 30 milliards et il n’y a pas de réforme structurelle », explique le président du groupe UDI à l’Assemblée, Philippe Vigier au « Nouvel Observateur ». Ce proche d’Hervé Morin ajoute que son groupe « essayera de trouver des points de convergence » mardi matin lors de sa réunion hebdomadaire.

Car les centristes ne sont pas sans savoir que leurs voix pourraient être bien utiles à Manuel Valls. Ainsi, « les équilibres politiques constituent le fond du tableau. Nous ne pouvons pas être la bouée de sauvetage de François Hollande« , explique ainsi Hervé Morin à l’Express.fr. Etre dans l’opposition constructive d’accord mais pas question de passer pour autant dans la majorité.  Alors comment dire oui sans dire oui? En s’abstenant !

Source: nouvel observateur 29 avril 2004

 

Publicités