Il a toujours soutenu “Lire à Limoges” en tant que membre du conseil municipal où il siège depuis de longues années. - Eric ROGER

Il a toujours soutenu “Lire à Limoges” en tant que membre du conseil municipal où il siège depuis de longues années. 

Vos premières impressions à chaud ? L’enthousiasme ! J’ai d’ailleurs toujours approuvé cette manifestation comme élu du conseil municipal. Elle est bien organisée. Elle bénéficie d’une forte adhésion populaire. L’accueil des auteurs est chaleureux et valorisant. Tout cela me conforte dans l’idée qu’elle est un temps très fort de la vie culturelle, et même de la vie tout court, de Limoges.

Vos propos laissent penser qu’elle va perdurer. Monsieur le Maire Emile-Roger Lombertie l’a assuré, hier, lors du dîner officiel avec les auteurs.

Va-t-elle évoluer ? Depuis sa création, elle s’est déjà beaucoup transformée. Aucune manifestation ne peut rester figée. Mais les changements ne toucheront pas l’essentiel. Ils viseront une amélioration et une plus grande importance encore à donner à ce salon du livre, placé parmi les plus importantes après Brive, avec Nice et Annecy. Les Limougeauds peuvent en être fiers.

Quelles sont les perspectives pour la culture à Limoges ? Limoges est une ville de culture, où l’offre en la matière est remarquable. L’existant est dense et de qualité. Le travail est de le faire savoir aux Limougeauds eux-mêmes et à l’extérieur, tant au plan national qu’au plan européen. Limoges a tout pour être capitale européenne des villes moyennes.

 Quelle est votre vision de la culture ? La culture n’est pas là pour faire joli. Elle n’est pas du superflu. Elle est nécessaire. Les artistes sont des passeurs d’humanité, de ses douleurs et de ses bonheurs.

Assurer la promotion de la culture et de tous les arts, c’est faire en sorte que les gens se retrouvent dans une même humanité, quelles que soient leurs diversités. La culture rend les gens meilleurs. Elle favorise aussi le vivre ensemble.

Outre cet apport en qualité de la vie, elle est aussi un facteur de développement économique d’une ville. Enfin, elle est un instrument de sa promotion, en terme d’image. Il s’agit de donner de la fierté à ses habitants. Il s’agit aussi de la faire connaître sous cet angle, pour donner envie de la découvrir à l’extérieur, et même de s’y établir.

Muriel Mingau

Publicités