Hervé Morin, président du Nouveau Centre et du conseil national de l’UDI, réagit sur LCI à propos des déclarations du gouvernement et notamment du garde des Sceaux selon lesquelles ils n’étaient pas informés des procédures judicaires en cours à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

« Quand, dans une procédure, un élément nouveau pourrait indiquer l’existence d’une nouvelle infraction sans lien avec la procédure en cours, le juge d’instruction doit saisir le parquet par la procédure du soit-communiqué. Automatiquement, le parquet général est informé et rend alors compte à la chancellerie avec des éléments précis. La Garde des Sceaux, par voie de conséquence le premier ministre et le président de la République sont donc informés. Toutes les procédures judiciaires connaissent ce déroulé lorsqu’il s’agit de sujets sensibles » explique Hervé Morin.

Hervé Morin ne doute pas de l’indépendance des juges d’instruction et considère que Nicolas Sarkozy ne saurait être un justiciable différent des autres, mais au-delà de l’abus de pouvoir des juges d’instruction sur les écoutes il y a désormais un mensonge politique. « Christiane Taubira a menti. Et Jean-Marc Ayrault n’a pas dit la vérité. S’il ne saurait y avoir de commission d’enquête parlementaire sur le sujet, Christiane Taubira et Jean-Marc Ayrault doivent être entendus dans les prochains jours par les commissions permanentes du Parlement.

Alors qu’en tant que Garde des Sceaux, ministre de la justice, elle exerce une fonction qui ne saurait entacher la crédibilité du système judicaire, Christiane Taubira a menti aux Français, elle doit en tirer les conséquences et démissionner. Plus généralement, cette crise politico-judiciaire est un témoignage supplémentaire de la déréliction de nos institutions et du discrédit qui pèse sur la politique et nos  institutions.

Publicités