Philippe Vigier, Secrétaire général du Nouveau Centre, Porte-parole de l’UDI estime que le conseil stratégique de l’attractivité sera insuffisant pour rompre la spirale de la défiance et appelle le Président de la République à passer enfin aux actes.

 Alors que les investissements étrangers ont chuté de 77% en 2013 par rapport à 2012, l’organisation de ce conseil stratégique de l’attractivité sonne comme un aveu d’échec de la part du Président de la République : l’absence totale de cap, l’augmentation sans précédent de la fiscalité, le mensonge sur la pause fiscale et des déclarations hostiles aux créateurs de richesse ont malheureusement conduit la France dans l’impasse.

 L’UDI se réjouit qu’après 19 mois la majorité présidentielle daigne enfin dialoguer avec les investisseurs étrangers, qui sont des acteurs essentiels pour soutenir l’activité intérieure et créer des emplois en France, mais souligne qu’il faudra plus bien plus qu’une mise en scène et de belles paroles pour recréer les conditions d’une confiance durable.

 De ce point de vue, les principales annonces du Président de la République manquent clairement de souffle :

 –          Faciliter la délivrance des visas aux investisseurs étrangers est une mesure utile mais insuffisante tant que la France ne se réforme pas en profondeur ;

 –          Le regroupement d’Ubifrance et de l’Afii sous la dénomination « France International » relève de la mesure cosmétique ;

 –          La nécessaire stabilité fiscale, mainte fois promise et réaffirmée encore une fois aujourd’hui par François Hollande, n’a trouvé jusqu’ici aucune traduction concrète.

 Pour l’UDI, il est maintenant vital que la majorité passe de la parole aux actes en décidant enfin d’une baisse immédiate et massive des charges qui pèsent sur les entreprises et sur le pouvoir d’achat des salariés et qu’elle sorte du flou sur les 50 milliards d’économies annoncées sur les dépenses publiques.

Publicités