Avec une hausse de 5.7 % par rapport à 2012, le pari personnel de François Hollande d’inverser la courbe du chômage en une année vient de se solder par un échec.

 Cet échec est la conséquence de l’augmentation démesurée de la fiscalité qui a mis à l’arrêt les moteurs de l’économie et de l’absence de cap du Président de la République qui a fragilisé la confiance des entreprises et des ménages.

 

François Hollande a lui-même rendu l’objectif qu’il s’est fixé impossible en s’accrochant à sa boîte à outils et en refusant de mettre en place le vrai plan massif et volontaire de retour à l’emploi que nous n’avons cessé d’appeler de nos vœux.

 Le Gouvernement a confondu la mise en place des emplois aidés qui ne sont que des mesures de cohésion sociale avec la création d’emplois que seules les entreprises peuvent permettre.

 

Aussi, comme n’a cessé de le demander depuis maintenant plus d’un an l’UDI, pour renouer avec la croissance et l’emploi, il est absolument vital que le gouvernement :

  • décide d’une baisse massive et immédiate des charges des entreprises;
  • s’engage solennellement sur la stabilité des prélèvements obligatoires d’ici à 2017 afin de renouer avec la confiance et inciter les ménages à consommer ;
  • mette en œuvre un grand plan d’apprentissage qui mobilise à la fois les entreprises et les trois fonctions publiques et permette de doubler le nombre d’apprentis ;
  • baisse immédiatement la TVA dans le secteur du bâtiment
  • rétablisse le forfait pour le paiement des cotisations dans le secteur des services à la personne.

 Dans le cadre du pacte de responsabilité annoncé il y a maintenant 15 jours, le gouvernement doit maintenant accélérer et présenter les mesures concrètes. Il faut désormais agir vite.

Publicités