Image

 Hervé Morin

Communiqué de presse

 

 Réforme de la formation professionnelle : 

un coup d’épée dans l’eau !

 

Présentée en conseil des ministres ce mercredi, « la réforme de la formation professionnelle, nouvelle arme anti-chômage du gouvernement et de compétitivité des entreprises ne va pas assez loin ! Ce texte est un coup d’épée dans l’eau » pour Hervé Morin, président du Nouveau Centre et du conseil national de l’UDI.

Le compte personnel de formation, une des mesures phares de la réforme qui remplace l’actuel DIF va dans la bonne direction grâce à sa portabilité mais il reste  plafonné à 150 heures sur 9 ans. « 150 heures  c’est un mois de formation, ce qui parait bien faible  au regard  des immenses besoins en formation pour développer l’employabilité des salariés et des chômeurs  face aux défis des mutations  technologiques  », précise le président du Nouveau Centre.

A cet égard, l’absence totale de mécanisme réduisant les inégalités de formation au profit des salariés à faible niveau de formation initiale et au profit des salariés des PME – TPE  est en total décalage avec les réalités du monde du travail. Plus encore, la réforme du financement de la formation professionnelle avec la fin de l’obligation  de dépense de formation mais une obligation de faire et des montants de mutualisation revus à la baisse, va faire disparaître l’égalité d’accès aux fonds de formation professionnelle  au détriment des salariés des petites et moyennes entreprises 

Par ailleurs, la nature des formations éligibles au titre du CPF s’apparente à une usine à gaz, avec des listes qui seront établies par les partenaires sociaux : quid de  l’objectivité de la part des organismes paritaires collecteurs agréés (Opca)  dans ces choix ? Ce projet de loi ne met pas en avant la mise en place réelle d’un marché de la formation professionnelle digne de ce nom, loin des petits arrangements entre Opca et prestataires… »

Hervé Morin

 

Publicités