Cela que je qualifierai de fait politique important ne doit ni surprendre ni, encore moins, irriter.

Cela doit être simplement compris et pourquoi pas apprécié.
NATUREL :
Il est naturel qu’une famille politique, dans laquelle se reconnaît une large part de la population de LIMOGES, soit représentée par un groupe politique clairement identifié.
Il est encore plus important que l’attitude politique centriste soit clairement présente dans notre assemblée qui me semble avoir encore quelques progrès à faire en pratique de la démocratie municipale :

  • Respecter l’opinion de l’autre,
  • Ne pas confondre contradicteur et ennemi,
  • Répondre, quand on est l’exécutif, aux questions des élus autrement que par des broncas plus ou moins heureuses ou par un silencieux mépris,
  • Eclairer, quand on est l’exécutif, le débat par des réponses dignes de la fonction que l’on exerce et non par l’invective, parfois l’injure et souvent le mensonge,

Voilà ce qui fait que vous êtes, mes chers collègues, plus centristes et même plus de centristes que vous ne le pensez dans cette enceinte.

CLARTE :
Au cas où cela aurait pu échapper à quelques esprits distingués, de gauche ou de droite,
Le groupe centriste est un groupe d’opposition et il reste absolument fidèle au mandat que les électeurs lui ont donné en 2008
Il reste uni autour de la table centrale, milieu de l’arène, aux places qui lui sont assignées par le bon vouloir du Prince.
Il ne fait pas partie de la gracieuse couronne des élus, tresseurs de lauriers, qui tapissent les murs de cette salle.

Clarté également autour de notre table dans nos rapports avec nos partenaires et souvent nos amis de l’UMP, regroupés autour de Camille GEUTIER qui doit être convaincu que nous mènerons à côté de lui les combats qui nous ont unis et continueront de nous unir.

Nos amis se plaisent à dire qu’ils sont la droite.

Nous sommes le Centre.

Nous sommes modérément de droite mais extrêmement centristes,

Et nos combats pour le pluralisme des voix dans cette assemblée se rejoignent et se rejoindront souvent.

Clarté aussi du propos qui tient en deux mots :

  •  le respect de l’acquis. Cent ans de socialisme n’ont pas produit que du mauvais pour cette ville.Ne nous désolidarisons pas de ce qui est notre histoire.
  • mais aussi, foi dans l’engagement public et dans l’avenir de LIMOGES et de la Région dont elle est la capitale.

Nous avons le sentiment que vous avez perdu la foi et aussi l’espérance. Après avoir construit avec votre prédécesseur un CHU, une université, un aéroport, une Technopole,

Vous, vous avez construit un pont sans d’ailleurs lui donner de nom,

Et vous voulez construire un stade monumental, le stade symbole du bas empire et de la fin de tous les règnes.

Ce défi de l’avenir, nous avons l’ambition de contribuer à le relever et de faire de LIMOGES une ville dont le 21ème siècle parlera.

Publicités