Déclaration d’Hervé Morin, Président du Nouveau Centre, candidat à l’élection présidentielle

Je prends acte de la dégradation historique de la note de la France qui vient de perdre son triple AAA.

Cette dégradation que nous redoutions tous n’est pas une surprise. Elle signe la fin d’un faux suspens qui était entretenu depuis des mois. L’heure de vérité est désormais arrivée et le Gouvernement ne peut plus se contenter de cacher la poussière sous le tapis jusqu’à l’élection présidentielle.

Il faut en finir avec les rustines et les colmatages car la politique de l’autruche n’a convaincu personne. Le temps est venu d’annoncer immédiatement un plan rigoureux, sérieux et crédible de retour pérenne à l’équilibre de nos finances publiques.

Chacun doit prendre ses responsabilités et dire la vérité aux Français au lieu de se réfugier dans des postures démagogiques à l’instar des socialistes qui s’obstinent à refuser l’inscription de la règle d’or dans la Constitution que le Nouveau Centre demande sans relâche depuis 2007.

J’en appelle à des mesures d’économie immédiates pour réduire le déficit budgétaire d’environ 30 milliards d’euros et le ramener ainsi sous le seuil de 3% du PIB, sans pénaliser les classes moyennes :

1. Mise en place d’une taxation sur les transactions financières dont le produit est estimé à 10 milliards d’euros.

2. Fixation d’un taux plancher d’Impôt sur les sociétés à 15 % afin d’éviter que les grands groupes du CAC 40, qui profitent à plein de l’optimisation fiscale, ne paient en moyenne que 8 % d’impôt sur les sociétés quand les PME sont à 33 %. Cette mesure de justice fiscale rapportera 8 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat.

3. Modification de la niche Copé sur les plus-values des entreprises lors de cessions de titres de participation. Recettes supplémentaires estimées à 2 milliards d’euros.

4. Mise en place d’un plafond de déductibilité des intérêts d’emprunts pour les entreprises comme cela existe en Allemagne. Recettes supplémentaires estimées à 3,5 milliards d’euros.

5. Rabot de 7% sur les niches fiscales, hors emplois familiaux et associations. Recettes supplémentaires estimées à 4,5 milliards d’euros.

 6. Signature d’une convention franco-suisse pour taxer les revenus non déclarés des placements effectués en Suisse par les Français. Recettes supplémentaires estimées à 1,5 milliards d’euros.

Je propose également d’augmenter la durée légale du travail à 37 heures hebdomadaires, alors que la France est le pays d’Europe où la durée du travail est la plus faible. Les 35 heures ont été une erreur historique qui nous coûte chaque année 22 milliards d’euros, qui pèse sur la compétitivité de notre économie et sur le pouvoir d’achat des Français.

Les 37 heures par semaine, ce sera immédiatement 0,3 point de croissance supplémentaire et 10 à 15 milliards d’euros d’économies réalisées sans augmenter les impôts. Le passage de 35 à 37 heures se fera aux mêmes conditions de salaires pour tous ceux qui font aujourd’hui des heures supplémentaires.

Ces mesures, toutes guidées par une exigence absolue de justice fiscale et sociale, sont de nature à restaurer la confiance indispensable au retour de la croissance. Elles doivent également aller de pair avec la mise en place rapide, à partir d’une initiative franco- allemande, d’un fédéralisme économique et budgétaire européen.

Publicités